Marche du premier mars

Site officiel

Reconnaissance nationale

Convention de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel

Le 20 mars 2008, l’Assemblée fédérale a approuvé la convention de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (PCI). En adhérant à cette convention, la Suisse s’est engagée à dresser un inventaire national du PCI présent sur son territoire. En Suisse, la mission d’inventorier le patrimoine culturel immatériel a été confiée aux cantons afin de privilégier une approche “base-sommet”.

Concrètement, chaque canton a livré à la Confédération dans le courant de l’année 2011 un inventaire cantonal. Sur la base de ces inventaires cantonaux, la Confédération a élaboré une liste nationale, dont une fraction sera transmise à l’UNESCO.

Par opposition au patrimoine bâti, architectural, aux monuments et sites, l’expression de patrimoine culturel immatériel, on parle aussi de traditions vivantes, désigne les pratiques que des groupes, appelés aussi “détenteurs”, reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel. Il s’agit d’un bien culturel, transmis de génération en génération et qui leur procure un sentiment d’identité et de continuité.

Les traditions vivantes peuvent se manifester dans cinq domaines: les traditions orales; les arts du spectacle; les pratiques sociales, rituels et événements festifs; les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers; les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel.

Mise en œuvre dans le canton de Neuchâtel

Chaque canton a choisi la manière dont il a assumé cette tâche confiée par la Confédération. Le canton de Neuchâtel a ainsi opté pour une démarche participative, donnant aux porteurs de traditions vivantes un rôle central. Concrètement, toute personne, groupe ou association s’estimant porteur d’une tradition vivante a pu demander à ce que cette dernière soit inscrite sur l’inventaire cantonal. Les demandes d’inscription ont ensuite été évaluées par un groupe de référence constitué de spécialistes issus des musées et bibliothèques, de l’Université et des services spécialisés de l’Etat.

Ce choix de l’Etat était quelque part risqué, mais il a porté ses fruits puisque sur les huit demandes d’inscriptions faites, sept ont été retenues par la Confédération. En revanche, plus d’une demande sur deux a été refusée à l’échelle nationale, avec seuls 167 dossiers sur 387 acceptés sur la liste nationale. La Confédération a communiqué son choix aux cantons en mai 2011. De mai à septembre 2011, les dossiers définitifs ont été élaborés, en collaboration avec l’Université de Neuchâtel. Les détenteurs ont amplement participé à l’élaboration de ces dossiers finaux, faisant preuve d’un intérêt et d’un enthousiasme marqués.

Liste des traditions vivantes neuchâteloises

Les sept projets retenus par la Confédération et pour lesquels des dossiers définitifs ont été élaborés et transmis à la Confédération au début du mois d’octobre 2011 sont les suivants:
- Le cortège (corso fleuri) de la Fête des vendanges de Neuchâtel
- La dentelle de Neuchâtel
- La fête des fontaines de Môtiers
- Le jeu de quilles neuchâtelois
- Le patinage sur le Doubs (Les Brenets)
- La torrée neuchâteloise.
- La marche commémorative de la Révolution neuchâteloise du 1er mars 1848

C’est un grand honneur pour la Marche commémorative du 1er mars d’être reconnue comme tradition vivante par la Confédération. Nous avons pour mission de la protéger et d’assurer sa pérennité.

Pour plus de détail sur notre manifestation, téléchargez le document :

Pour en savoir plus : Une description détaillée de chacune de ces traditions neuchâteloises figure sur le site internet de la promotion culturelle de l’Etat de Neuchâtel .

Texte repris du communiqué de presse de l’Etat du 12 octobre 2011

Suite de la procédure :

En octobre 2014, sur proposition d’un groupe d’experts composé de neuf personnalités, le Conseil fédéral a désigné les huit traditions vivantes qui feront l’objet d’une candidature auprès des « Listes du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO ». Issues de la Liste des traditions vivantes en Suisse, elles sont à découvrir sur le site de l’Office fédéral de la culture.

Les candidatures relatives à ces huit éléments seront présentées à l’UNESCO progressivement au cours des prochaines années, en règle générale à raison d’un dossier par an. Les titres indiqués ici sont provisoires : ils feront l’objet d’une discussion approfondie avec les praticiens concernés. Cette collaboration portera sur la réalisation de l’ensemble des dossiers de candidature.

La Marche n’est donc pas candidate pour une reconnaissance internationale, et cela est raisonnable lorsque l’on compare l’importance de notre tradition vivante par rapport aux autres en liste. L’important pour l’Association est d’avoir cette reconnaissance nationale et de participer aux colloques et événements liés aux Traditions vivantes, du moins au niveau romand.

Pour plus d’information sur cet inventaire au niveau international, consultez le site UNESCO.